Malaisie

Quand partir en Malaisie ? Meilleure saison, moussons, températures

[ad_1]

Si vous prévoyez un voyage en Malaisie et vous vous demandez ce que meilleur moment de l’année pour le visiter sachez que le climat du pays est toujours humide et assez pluvieux, en toute saison de l’année. Pourtant, ils existent mois où les précipitations sont moins abondantes et la chaleur moins étouffante. Cependant, tout dépend de la région que vous souhaitez visiter, selon que vous préférez la Malaisie péninsulaire ou Bornéo ou que vous privilégiez la côte est ou ouest. Si vous avez déjà l’expérience de voyager en Asie du Sud-Est, vous vous êtes probablement déjà lié d’amitié avec les tempêtes tropicales, les violentes averses de pluie qui frappent généralement des pays comme la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et les régions voisines dans l’après-midi. La Malaisie, étant beaucoup plus proche de la ligne de l’équateur (qui traverse l’île indonésienne de Sumatra et en partie Bornéo malais) que les nations déjà mentionnées, a un climat décidément équatorial. Voyons ensemble comment la situation météorologique du pays change au cours de l’année et des régions.

N’allez pas en Malaisie sans le guide Lonely Planet.

Dans cet article on parle de :

Malaisie : climat équatorial

Que signifie avoir un climat équatorial ? Simple: les températures sont très élevées et pratiquement les mêmes toute l’année, ainsi que des précipitations très abondantes et constantes tout au long des mois. La conséquence de tout cela est une forte humidité qui caractérise la plupart des périodes de l’année. Ce n’est pas un hasard si les habitants des zones équatoriales désignent les pays européens comme ceux aux « quatre saisons », faisant référence au fort changement climatique d’une saison à l’autre, totalement inconnu pour eux.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Que voir et que faire à Kuala Lumpur, la capitale moderne de la Malaisie

Alors en Malaisie, le climat, les températures et les précipitations sont-ils les mêmes toute l’année ? Non. Si nous soutenons cela, nous pousserons la situation à l’extrême : les différences sont là, non seulement d’un mois à l’autre mais aussi d’une région à l’autre, seulement elles ne sont pas aussi marquées. Cela signifie qu’il n’y a pas de saisons particulièrement sèches ou de semaines très froides. Il y a de meilleurs moments que d’autres pour planifier un voyage en Malaisie, mais ne vous attendez pas à éviter les orages violents ou à dribbler la chaleur étouffante que de nombreux Italiens craignent plus que toute autre chose. En général, les températures varient de 22° à 32°, tandis que les jours de pluie varient de 10 à 27 selon la période et la région, avec une quantité moyenne qui dépasse largement les 2000 mm par an. Si ces données ne vous disent rien, pensez qu’en moyenne à Milan un peu plus de 1000 mm de pluie tombent chaque année. Et qu’en est-il de la mousson en Malaisie ? Jamais le pluriel dans ce cas ne convient mieux, car le pays est traversé par deux moussons, le nord-est et le sud-ouest: ne pensez cependant pas à des phénomènes extrêmes comme ceux qui dévastent annuellement un pays comme l’Inde, mais à quelque chose de beaucoup plus doux.

Cependant, il y a une excellente nouvelle : les pluies en Malaisie et dans les pays équatoriaux en général se présentent sous la forme de très fortes averses l’après-midi, de véritables orages qui durent généralement quelques heures, suivis de la réapparition du soleil. Cela signifie qu’il est possible d’organiser un voyage même pendant les moments pluvieux, en prenant juste soin de partir très tôt le matin et de faire une pause l’après-midi. Cela signifie être attentif aux différences d’une région à l’autre n’importe quel mois peut être idéal pour un voyage en Malaisie, il suffit de savoir où aller et comment se comporter.

RÉSERVEZ VOTRE ASSURANCE AVANT DE PARTIR VOYAGE
AVEC UNE REMISE 

Quand partir et planifier un voyage en Malaisie péninsulaire

La Malaisie péninsulaire est toute cette partie qui va de la frontière nord du pays (avec la Thaïlande) à celle du sud avec Singapour. A l’intérieur, trois zones peuvent être identifiées, avec des climats qui diffèrent les uns des autres (toujours en tenant compte des prémisses ci-dessus) pour la quantité de pluie et les périodes plus ou moins pluvieuses : la côte est et ses îles, dont les destinations préférées des touristes sont les îles Perenthian, île de Tioman et Cherating, paradis des surfeurs ; la zone centrale qui abrite les célèbres plateaux, montagnes station de montagne comme Cameron Highlands et certains des plus beaux parcs naturels de tout le pays ; enfin il y a la côte ouest, la zone où le tourisme est le plus développé, grâce à la capitale Kuala Lumpur, à des îles comme Langkawi et Penang et dans des villes comme Rotin. La côte est de la Malaisie est fouetté par le la mousson du nord-est, qui souffle en conjonction avec l’hiver européen. Les mois où les pluies sont plus abondantes et il n’est pas recommandé d’organiser un voyage sont ceux qui vont de novembre à janvier quand, pour comprendre, il tombe plus de 500 à 600 mm de pluie par mois, soit plus de la moitié de ce qui tombe à Milan tout au long de l’année. A partir de février les pluies diminuent jusqu’en août qui est le dernier mois assez « sec » dans la région. Cependant, rappelez-vous que pour identifier le meilleur moment pour organiser un voyage en Malaisie il ne suffit pas de considérer uniquement les pluies, mais il faut aussi penser à surveiller les températures : sur la côte est, les mois entre février et mars sont les moins chauds et les moins étouffants car le mercure dépasse rarement 30 degrés. A partir d’avril la chaleur devient beaucoup plus insupportable. Malgré cela, en août, les célèbres îles Tioman et Perenthian deviennent surpeuplées et très chères. Une dernière remarque : en se rapprochant de l’équateur, et donc en allant vers le sud, les différences entre les mois de l’année, tant en termes de précipitations que chaud ils sont beaucoup moins prononcés et le climat tend à être similaire tout au long de l’année.

La côte ouest de la Malaisie est plutôt traversée par la mousson du sud-ouest qui, cependant, a des caractéristiques très différentes de celle mentionnée précédemment. Tout d’abord, il est beaucoup moins puissant et déverse donc beaucoup moins de pluie sur la région. La période change également : la mousson commence à frapper les régions les plus méridionales du pays dès le mois de mai (nous parlons de zones comme Malacca) puis perdent de l’électricité et se déplacent dans les 3-4 mois et atteignent les îles au nord telles que Penang et Langkawi entre septembre et octobre. Bien que dans les mois mentionnés, il ne soit pas conseillé d’organiser un voyage là-bas, sachez que dans ces régions, dans les pires périodes, il n’y a « que » environ 300 mm de pluie par an. Les températures (maximales) sont comprises entre 30° et 33° degrés tout au long de l’année. Dans tous les cas Le meilleur moment pour visiter la côte ouest de la Malaisie en général se situe entre décembre et mars, même en avril dans les régions les plus septentrionales. Mai et juin sont un pari et il faut être un amoureux du climat tropical, alors que septembre et octobre sont à éviter. Les régions centrales de la Malaisie, ses hauts plateaux ont un climat qui dépend trop de l’altitude à laquelle on se situe pour être schématisé. En général, cependant, les températures sont beaucoup plus douces que sur les côtes et les précipitations sont décidément plus régulières, toujours présentes mais sans pics exagérés. L’humidité sera donc constante, les journées seront chaudes mais sans excès tandis que le soir il est toujours préférable d’avoir un pull sous la main.

Quand partir organiser un voyage en Malaisie insulaire (Bornéo)

La Malaisie insulaire en termes de précipitations est encore pire que la péninsule. En termes de climat, Bornéo est essentiellement divisé en deux par le petit État de Brunei : à l’ouest de Brunei, la situation pluviométrique est décidément abondante, tandis qu’à l’est, elle est beaucoup plus abordable. Plus on va vers l’ouest, plus la mousson du nord-est est violente et donc durant les mois de décembre, janvier et février il y a plus de 600 mm de pluie (par mois), mais descend rarement en dessous de 200 millimètres au cours de l’année. La situation s’améliore à mesure que nous nous rapprochons de Brunei. Une fois que à cheval et de retour en Malaisie, les précipitations diminuent : entre février et avril, il tombe moins de 100 mm de pluie par mois, pour augmenter progressivement et atteindre un pic en octobre mais en restant autour de 300-400 mm. Même à Bornéo, cependant, ne désespérez pas : les pluies tombent presque toujours comme de très fortes averses tropicales et ne se propagent donc pas tout au long de la journée. À l’exception des pires moments de l’année, mentionnés dans les lignes précédentes, vous aurez alors la majeure partie de la journée disponible pour l’exploration.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *